1000 nouvelles éoliennes industrielles

1000 nouvelles éoliennes industrielles
11. avril 2017 Info Energie

Comité écologiste contre la loi sur l’énergie
La Stratégie énergétique 2050 nuit à l’environnement. Des paysages actuellement protégés seront bétonnés au nom de l’«intérêt national». Les nouvelles éoliennes tueront quelque 100 000 oiseaux chaque année et menaceront la santé des personnes vivant à proximité. La Suisse devient dépendante de l’étranger et devra acheter de l’électricité dont la production est polluante.
Le Comité écologiste contre la loi sur l’énergie est convaincu qu’un abandon du nucléaire est possible moyennant des solutions constructives, mais sans sacrifier nos beaux paysages, la nature et la santé des habitants.

1000 nouvelles tours
La Stratégie énergétique 2050 prévoit la construction en Suisse de plus de 1000 énormes installations industrielles. Ces turbines à vent ont une hauteur allant jusqu’à 230 m. Toutes les régions de Suisse seraient défigurées. Plus de 1000 tours énormes et bruyantes jailliraient du sol, plus hautes que les plus grandes tours de télévision. Les rotors ont une largeur allant jusqu’à 140 m. Il sera permis de construire ces monstres jusqu’à 300 m des habitations.

Pas de vent = pas d’électricité
Ces 1000 éoliennes ont une puissance théorique énorme, mais il n’y a pas assez de vent en Suisse.  Les éoliennes ne produisent qu’à partir d’une vitesse du vent de 3 à 4 mètres/seconde. Or, la vitesse moyenne du vent à Berne à une hauteur de 100 m n’est que de 4,5 m/s. Pour fonctionner à plein rendement, les grandes turbines ont besoin d’un vent soufflant à une vitesse d’au moins 10 m/s. En clair: la Suisse n’a pas assez de vent pour exploiter pleinement les éoliennes. La plupart du temps, celles-ci fonctionneront au ralenti ou seront arrêtées. Mais d’où proviendra alors le courant électrique nécessaire? En d’autres termes, c’est comme si vous achetiez une Ferrari qui ne roulerait qu’un jour sur trois à vitesse réduite.

Beaucoup plus de CO2
Sans vent, il n’y a pas d’électricité. Et s’il y a trop de vent, les turbines sont coupées. Alors la Suisse devra soit acheter l’électricité manquante à l’étranger où elle est produite par des centrales à charbon, soit s’équiper elle-même de centrales à gaz. Conséquences: le réchauffement climatique se poursuit et la dépendance à l’étranger augmente.

Biodiversité réduite et terrains gaspillés
Les éoliennes déchiquettent des oiseaux et des chauves-souris. Selon les extrapolations du centre ornithologique de Sempach, 1000 grandes éoliennes tuent 40 000 à 100 000 oiseaux par an. De plus, les énormes chantiers détruisent des paysages naturels et menacent nos réserves d’eau de source.

Maladies
Les éoliennes modernes sont dotées d’énormes rotors qui tournent à la vitesse de 300 km/h. 1000 installations de ce type produisent des nuisances sonores et des vibrations affectant une surface égale à celle du canton de Neuchâtel (terme scientifique: infrasons). Conséquences: troubles du sommeil, dépressions, problèmes circulatoires, etc. Les auteurs de la Stratégie énergétique 2050 se moquent complètement de notre santé.

La fin de la protection des paysages
La Stratégie énergétique 2050 autorise la transformation de paysages protégés en zones industrielles. Les articles 12 et 13 de la loi sur l’énergie permettent au Conseil fédéral de déclarer les éoliennes d’intérêt national partout, même dans des zones protégées. Le droit de recours des habitants des zones concernées et des associations écologistes a été restreint et les procédures ont été accélérées.

Coûts et subventions
Une éolienne coûte 15 millions de francs de subventions (RPC) pour une durée de 15 ans. Donc, le prix d’un millier d’éoliennes est de 15 milliards de francs.

Près de 28 000 éoliennes tournent actuellement en Allemagne. Elles coûtent des subventions mensuelles de 1,5 milliards d’euros mais n’en rapportent que 300 millions.

Zones interdites à cause des projections de glace
Pour éviter que des piétons, des toits et des animaux ne soient atteints par des projections de morceaux de glace, il faut délimiter une zone interdite d’un rayon de 300 mètres autour des éoliennes. Le tourisme suisse en souffrira forcément, notamment dans les régions de montagne et les zones naturelles protégées.

Mauvais pour  l’industrie suisse
Contrairement à la force hydraulique et à l’énergie photovoltaïque, la force éolienne ne génère presque pas de plus-values économiques en Suisse. Les turbines à vent sont en effet construites et installées par des entreprises étrangères.

1 Avis

  1. Lou hofmann 2 mois ll y a

    Oui, le vent ne souffle pas assez régulièrement en suisse pour rentabiliser ces éoliennes. Cela parait disproportionné e innefficace sans parler des pollutions sonores, visuelles ainsi que du danger pour les oiseaux. Pas de stockage possible non plus… Cette proposition est trop coûteuse à réaliser. NON à la dénaturisation du paysage

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*