Le tournant énergétique promis à 40 francs doit maintenant être réalisé

Le tournant énergétique promis à 40 francs doit maintenant être réalisé
21. mai 2017 Comité interpartis

Le Comité interpartis contre la loi sur l’énergie prend acte de l’acceptation de ce projet par le peuple. Les vainqueurs de ce scrutin ont maintenant la responsabilité d’expliquer rapidement comment ils entendent garantir la sécurité de l’approvisionnement en hiver quand il y a peu de soleil et peu de vent. Pour le comité interpartis, un approvisionnement énergétique suffisant et à un prix abordable reste la première des préoccupations. Les partisans de la loi sur l’énergie seront donc mesurés à leurs belles promesses et paroles. La nouvelle loi coûte 40 francs par an à une famille de quatre personnes et pas un centime de plus, ont-ils promis. A les croire, la réduction de 43% de la consommation d’énergie d’ici à 2035 n’est qu’une valeur indicative et non pas une valeur fixe et ces objectifs seront atteints sans interdiction et sans mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens.

Moyennant un effort de propagande énorme et de promesses invraisemblables, la conseillère fédérale concernée et les autres défenseurs du projet ont réussi à faire croire au peuple suisse à un « tournant énergétique au tarif zéro ». L’avenir montrera si les belles promesses de Madame Doris Leuthard et de ses partisans résisteront à la réalité des faits. La dépendance de l’étranger dans le domaine énergétique devra être réduite moyennant les mesures prévues dans la loi. Les valeurs indicatives imposées par la loi en termes de consommation énergétique devront être atteintes sans mise sous tutelle des citoyennes et des citoyens. Il va de soi également que les impôts et redevances nécessaires au dit tournant énergétique ne pourront pas être augmentés sans l’aval du peuple. Le système incitatif en matière climatique et énergétique (SICE) devra être définitivement enterré lors de la prochaine session. Le comité mesurera les partisans de cette loi à leur promesse d’un coût maximal de 40 francs par famille et par an.

La sécurité de l’approvisionnement énergétique reste la principale préoccupation du comité interpartis. Le mix électrique actuel qui a fait ses preuves doit être sauvegardé et consolidé. Voilà la seule manière de garantir à l’économie et aux ménages privés une énergie à un prix abordable et en quantité suffisante.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*