Les paysans ont besoin de machines à tracter

Les paysans ont besoin de machines à tracter
11. avril 2017 Info Energie

INFOENERGIE a demandé à Hansjörg Walter, conseiller national et ancien président de l’Union suisse des paysans, de donner son avis sur la nouvelle loi sur l’énergie:

Monsieur Walter, vous êtes agriculteur et opposé à la loi sur l’énergie. Pourquoi?
Je suis opposé à la loi sur l’énergie en tant que paysan, mais aussi comme citoyen de ce pays. Un gouvernement doit certes développer des stratégies, mais une stratégie qui dure jusqu’en 2050 n’a pas à figurer dans une loi. Une stratégie doit être vérifiée régulièrement, par exemple tous les quatre ans en se demandant ce qui a été appliqué et ce qui a été atteint, s’il faut éventuellement modifier les conditions-cadres, etc. Cette stratégie énergétique est à l’opposé des lois du marché.

Les agriculteurs sont-ils concernés par la nouvelle loi sur l’énergie?
L’agriculture offre évidemment un grand potentiel en termes d’énergies alternatives et écologiques. Les agriculteurs ont fréquemment investi leurs propres deniers dans des installations solaires ou au biogaz. Je connais des collègues qui ont préféré investir dans le solaire que de constituer leur prévoyance professionnelle. Le potentiel exploitable est grand et il pourra, comme jusqu’ici, être exploité sans cette loi sur l’énergie complètement irréaliste.

Les cantons devront établir des plans directeurs pour l’exploitation de l’énergie éolienne. Qui sera principalement touché? L’agriculture. La construction d’éoliennes provoque un nouveau et nuisible morcellement des terres cultivables – aussi à cause des routes d’accès. Ces atteintes aux paysages sont extrêmement graves.

Êtes-vous un écologiste?
Vous avez vous-même une installation solaire sur le toit de votre maison? Je me suis toujours efforcé d’économiser l’énergie. Depuis 25 ans nous exploitons un système de récupération de la chaleur pour le refroidissement du lait. L’électricité solaire que nous produisons couvre les besoins de notre exploitation (dans les conditions météorologiques de 2016). Nous avons également réussi à réduire notre consommation de diesel par une gestion plus économique. Ce n’est pas parce que j’ai une installation solaire sur le toit de ma grange que je soutiens la nouvelle loi qui s’inspire des principes de l’économie planifiée.

Un paysan qui a fait poser une installation sur son toit ne recevra-t-il plus d’argent pour son électricité en cas de refus de la loi sur l’énergie?
Les contrats existants concernant l’injection d’électricité dans le réseau doivent être respectés même sans la nouvelle loi sur l’énergie. De nouveaux investissements seront possibles à l’avenir également, notamment grâce aux  contributions uniques des pouvoirs publics. Le fait que la liste des demandes de rétribution à prix coûtant (RPC) comporte quelque 40 000 propositions prouve à l’évidence qu’une contribution unique plus basse et adaptée aux besoins du marché permet de répondre à un nombre beaucoup plus grand de demandes.

Le diesel, l’essence et l’huile de chauffage seront plus chers. Cette mesure ne frappe-t-elle pas également les paysans et les artisans?
Le renchérissement massif des carburants (qui va jusqu’à un doublement du prix) entraînerait des pertes de revenu énormes pour les PME et les familles paysannes. Les exploitations agricoles se répartissent sur tout le territoire, en plaine comme en montagne. Les paysans ont besoin de machines à tracter pour travailler la terre et une voiture leur est également indispensable.

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*